À l’occasion de la présélection de Loin de Douala, dernière production de l’auteur Camerounais Max Lobe au  Prix Les Afriques, La CENE LITTÉRAIRE, en partenariat avec le CLIJEC  a organisé, le vendredi 19 avril 2019, un café littéraire qui a rassemblé du monde au Musée des Civilisations à Dschang.

Pendant deux heures, le public, recruté dans toutes les sphères sociales de la ville, a traversé l’œuvre de cet écrivain africain, camerounais, qui traverse notre mémoire collective. Au programme de ce café littéraire, lecture, commentaires, critiques et débats. Il y a eu aussi, et c’est grâce au Prix Les Afrique et à la Présidente de la CENE LITTÉRAIRE, Me. Flore Agnès Nda Zoa, une distribution des œuvres Confidences, de Max Lobe à des participants du café.

Loin de Douala est un voyage initiatique, conclut Guinaelle Kengne Kengne, doctorante en littérature africaine. Le parcours de Simon et de Jean, le choupinou de ma mère, à la quête de Roger qui a « boza », permet aux voyageurs-narrateurs de traverser le Cameroun, de dépasser une vie tranquille qu’ils ont toujours mené à Douala, auprès d’une famille tranquille. Pour le Professeur Louis Bertin Amougou, la femme est au cœur de l’œuvre générale de Max Lobe, et elle est ce qu’il appelle, « une  passeuse de mémoire ».

Max Lobé est l’un des quinze écrivains  présélectionnés au prestigieux  prix Les Afriques qui a déjà récompensé Hemley Boum pour Les Maquisards (La Cheminante), Abdelaziz Baraka Sakin pour Le Messie du Darfour, (Zulma) et Kei Miler pour Augustown (Zulma).

Le prix de la CENE LITTÉRATIE est une distinction qui récompense les écrivains noirs et engagés, ceux  dont les livres défendent les grandes causes.

Mouhamadou Ngapout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *