L’éditeur Camerounais Bakwa Books vient d’initier les Bakwa Literary Festival, une rencontre virtuelle qui a groupé au milieu du mois de mai, des écrivains camerounais sur la toile. Cette initiative qui vient à la suite d’autres événements littéraires organisés en ligne depuis le début de la Covid-19 a été une opportunité pour les fans et les lecteurs d’échanger directement avec leurs écrivains.

La littérature au cœur du confinement

Le masque, pour les confinés! Le confinement pour les masses et la quarantaine pour les moins chanceux, la pandémie Covid-19 mène la danse, mais les acteurs ne croisent pas les bras, quel que soit le domaine. Au contraire ! Le virus a ouvert des portes que seule une catastrophe ouvrirait… Des conférences ouvertes au grand public, des concerts pour les sans moyens et de la littérature pour tout le monde ! Au Cameroun, le projet Bakwa rejoint ces belles initiatives à travers le monde, qui mettent les mots au cœur du confinement. Du 15 au 19 mai 2020, Macviban Dzekashu et son équipe ont animé la première édition du Bakwa Literary Festival, un événement virtuel qui a réuni les écrivains camerounais de l’intérieur et de l’extérieur.

Une affiche très camerounaise !

Tous des Camerounais ! Ecrivant en français, en anglais…Certains plus anciens que d’autres, ils se sont rencontrés sur @BakwaBooks, la page Instagram et pendant cinq jours, ont parlé de leur travail avec leurs lecteurs, de leur compréhension de cette littérature, de leur pays le Cameroun qui traverse un moment complexe de son histoire, de ce continent qu’ils ont quitté ou qu’ils habitent et donc la marche lente, rapide, ambiguë, nourrit leurs écrits. Ils ont répondu à l’appel : Dibussi Tande qui vient de coordonner Bearing witness (Spears Media, 2020) l’anthologie sur la guerre que traverse le pays depuis 3 ans,  Mutt-Lon dont le travail raconte le scandale de l’aveuglement colonial, Hemley Boum qui avait obtenu le Prix Les Afriques pour le foisonnant roman Les Maquisards (La Cheminante 2016) centré sur les femmes militantes autour de Um Nyobe, leader indépendantiste Camerounais, mais aussi Djhamidi Bond, Max Lobe, Monique Kwachou et bien d’autres vedettes littéraires camerounaises.

Lancé il y a bientôt 10 ans, le projet Bakwa est à ce jour l’une des initiatives culturelles camerounaises les plus prometteuses.


Franck Rostov Tsamo Dongmo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *