La fondation Orange a lancé il y a quelques mois, le Prix Orange du livre en Afrique. Une initiative qui vise à créer de la visibilité pour les éditeurs francophones installés en Afrique. Au sommet, une dotation de 10 000 euros et une campagne de promotion pour le lauréat. Qui sont les écrivains et acteurs du livre qui constituent le jury de ce prix ?

C’est Véronique Tadjo, écrivaine africaine de Côte d’Ivoire qui présidera le Jury de la première édition du Prix Orange du Livre en Afrique. Lancé en octobre dernier, ce prix récompense un texte de fiction écrit en langue française par un écrivain africain, publié par une maison d’édition africaine, installée en Afrique. Pour cette première édition, les livres éligibles devaient être publiés entre le 1er janvier 2017 et le 30 octobre 2018.

Au total, 39 candidatures de 16 pays francophones d’Afrique. Cinq comités de lecture sélectionnés pour élire les lauréats. Il s’agit de l’APEC, l’Association des poètes et écrivains du Cameroun , du Collectif « Abidjan Lit » installé en Côte-d’Ivoire,  de l’Union des poètes et écrivains de Madagascar, de l’Association Racines installé au Maroc ainsi que de l’Association des écrivains du Sénégal.

Dans le staff du jury présidé par Véronique Tadjo, la France doublement représentée par le chroniqueur Yvan Amar et Valérie Marin La Meslée,  le Cameroun doublement représenté par les écrivains Kouam Tawa et Elizabeth Tchoungui, le Sénégal présent par son étoile montante,  Mohamed Mbougar Sarr, le Congo par  Wilfried N’Sondé,  Madagascar par Michèle Rakotoson et la Tunisie par Fawzia Zouari.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *