Le Magazine culturel Mosaïques, huit ans après sa création, est célébré cette année pour la deuxième fois par l’évènement Mosabration !  un rendez-vous marqué par une série d’évènements et d’activités autour du journalisme culturel et des arts.

Depuis le 15 décembre dernier, l’IFC abrite une exposition caritative d’art contemporain à laquelle se prêtent volontiers dix-sept artistes pour soutenir le Magazine culturel Mosaïques. Il s’agit d’une activité étendue sur un mois, en prélude à la phase intense de Mosabration qui commence ce 11 janvier 2019. Au cours de cette deuxième phase, on assistera à des tables rondes, des conférences, des expositions de revues culturelles, des dédicaces et des prestations artistiques diverses.

Les deux tables rondes programmées à cet effet seront articulées autour des initiatives culturelles en Afrique telles que la création et l’animation des revues et des espaces artistiques. C’est en réalité un secteur d’activités encore marginalisé qui souffre du peu de considération des pouvoirs publiques et de la faible adhésion sociale. Mosaïques qui existe depuis huit déjà est un exemple de ces projets culturels africains qui ne résistent ou ne survivent que par la ténacité et l’obstination de ses initiateurs. C’est un magazine qui a pourtant écrit et continue d’écrire de belles pages de l’histoire de la culture camerounaise et africaine. Mosaïques est, par exemple, connu pour son soucis de préservation de la mémoire et de diffusion de la culture ; actions qui répondent à des nécessités impérieuses sur le continent. On pourra retrouver chez lui d’impressionnants portraits, l’analyse des combats ainsi que des travaux de critique sur l’œuvre des baobabs comme Mongo Beti ou encore Fabien Eboussi Boulaga.

Mosabration est donc un moment pour faire le bilan de cette résistance, pour rendre hommage à des initiatives similaires (passées et présentes), partager des expériences entre acteurs du domaine, aussi et surtout, parler de perspectives. La première table ronde portera sur le thème : « Comment créer et animer une revue culturelle en Afrique ? » et sera animé par Parfait Tabapsi (Mosaïques magazine), Pr Marcelin Vounda Etoa (Patrimoine et Le Cameroun littéraire), Pr Isaac Célestin Tchého (Abbia), Jean-Claude Awono (Hiototi), Dr Parfait Akana (Terroirs) avec une modération Wilfried Mwenye, historien et critique d’art. La seconde, quant à elle, portera sur : « L’entreprenariat culturel privé au Cameroun » et sera animé par Stéphanie Dongmo (CNA), Christian Nana (la Blackitude), André Kontchou (FIIAA), Martin Ambara (OTHNI), Charles Kamdem (CLAC), Jean-Claude Awono (Centre culturel Francis Bebey), avec une modération de Joseph Owona Ntsama, historien et chroniqueur culturel. Il s’agira pour ces intervenants, tous acteurs sur le terrain, plus que de présenter des communications, de témoigner par le concret de leur quotidien. Deux dédicaces au programme ! L’œuvre Aux confins du Ja’ala, d’Alain Cyr Pangop et Les hommes ne savent plus draguer que signe Kemadjou Njanké Marcel, tous est parus chez Livre ouvert édition seront dédicacés au FIIAA, les 26 et 28 janvier de ce mois. C’est donc une série d’échanges qui s’annoncent pertinents et intéressants.

Au-delà de ces échanges, y aura, comme évoqué, l’exposition de plus d’une dizaine de revues africaines et de ses diasporas ; exposition qui sera animée par le CLIJEC, partenaire de l’évènement. Sont également programmées une soirée d’échanges avec les lecteurs et amateurs d’art, avec prestation d’artistes et des dédicaces de livres. Ces activités se dérouleront entre le 11 et le 31 janvier 2019 dans trois espaces culturels de Yaoundé, en l’occurrence le FIIAA, l’IFC et le Goethe Institut. Cette deuxième édition de Mosabration sera une autre occasion pour le Magazine Mosaïques de révéler le contenu de huit ans de travail acharné et sans répit au service de la culture et de se projeter des lendemains encore plus ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *