Coup dure pour la littérature ivoirienne qui se réveille ce matin sans Fatou Fanny-Cissé !

L’écrivaine a quitté la scène qu’elle avait affectueusement nourrie depuis bientôt une vingtaine d’années. Décédée dans la nuit du 21 au 22 décembre de cette année, Fatou Fanny-Cissé était une écrivaine particulièrement dévouée, prolifique et engagée.

C’est au début des années 2000 que Fatou Fanny-Cissé commence sa carrière d’écrivaine. Elle publie La Blessure, un premier roman-jeunesse, sur le thème de l’excision, aux éditions CEDA en 2001. Depuis, elle ne s’était plus arrêtée. Relisant souvent ses livres fétiches Mémoires de porc-épic de Mabanckou et Hermina de Sami Tchak, cette écrivaine, née en 1971 en Côte d’Ivoire, avait  écrit et publié une quinzaine de livres parmi lesquels :Une femme, deux maris, La sueur du cœur, Un Bébé à tout prix, Les nuages du passé, Maeva, mais aussi Madame La Présidente (Prix du meilleur livre de fiction de l’année – Ala 2017) !

L’écrivaine Fatou Fanny-Cissé qui s’en va à  47 ans seulement, était enseignant-chercheur à l’Université Félix-Houphouët-Boigny, dans ce pays qu’elle servi.

Mère de trois enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *